Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Solutions complètes et codes des jeux proposés.

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar Testeur-Fou » Jeu 5 Oct 2006 20:22

Lien Jeu : http://www.3xplus.com/pepe/index.htm
Lien Proposition : http://www.flashparadise.com/viewtopic.php?t=3570

Pepe Carvalho, un privé à Barcelone

Costa Brava. Une nuit d'été, sur la C-246... Un fugitif essaie de semer les flics. La voiture se crashe, il passe un mur. Et se retrouve devant un cadavre. "Merde... !". Et tout se finit au commissariat. Pourtant, le lendemain matin de l'évènement, Mercedes Almendros, la veuve du cadavre retrouvé demande à Pepe d'enquêter sur cette affaire...

Episode I : Le début de l'enquête.

Cliquez sur Biscuter pour qu'il aille ouvrir à Mercedes. Celle-ci souhaite s'entretenir avec Pepe afin qu'il enquête sur son défunt mari. On apprend alors que celui-ci, se prénommant José Almendros était un riche promoteur, ayant disparu depuis 6 mois sans laisser de traces. L'héritage ne serait possible qu'à l'explication de sa mort : la veuve voulait accélerer les choses, en donnant une bien jolie somme à notre enquêteur. Cliquez sur le journal pour vous informer des dernières nouvelles, dont celle sur laquelle vous enquêtez. Cliquez ensuite sur votre calepin, pour vous rendre au Commissariat. L'accueil n'est pas cordial là-bas. Peut-être que les choses s'arrangeront quelque peu avec des Cohibas... Cliquez sur celles-ci, dans votre poche de veste. Le commissaire vous apprend alors que José était décédé d'une overdose d'héroïne, et le fugitif retrouvé auprès de celui-ci en avait sur lui. La suite se trouverait dans les journaux. De retour au bureau, cliquez sur Jordi Moll / Prado del Rey, qui se trouve être un port. Les Moll étaient célèbres seulement depuis la nuit dernière, habitant 58 rue de la Pasionaria. Mais ce n'est qu'un surnom, trouvez donc l'origine : Ibarruri. Après avoir tapé ce nom dans la case prévue à cet effet, vous êtes témoin d'une agression. A vous de sévir ! Cliquez-glissez dans cet ordre : Action 4, Action 1 et Action 6. Cliquez ensuite sur la touche d'enregistrement. Voici une bien belle démonstration de combat, et pour finir, Natalia, petite amie de Jordi Moll tombe dans vos bras. Elle vous apprend que son fiancé appartenait à un réseau de dealers qui s'affolaient depuis son arrestation. (Rappellons que Jordi Moll est le fugitif de l'introduction). Mais personne dans son milieu ne connaissait ce José... De nouveau au bureau, rendez-vous à la dernière destination possible : les Bureaux Almendros. Pour pouvoir vous y rendre, un peu de réflexion s'impose. Ecrivain français, soutenant les républicains durant la Guerre d'Espagne ? Malraux, bien sûr ! Un petit contrôle culinaire s'impose pour Pepe. Mercedes semblait peu affectée par la mort de son mari. Fouillons un petit peu dans son bureau. Dossier "Prado del Rey", "San Pedro", une lettre anonyme des plus inquiétantes. Et pour finir, le plus important... l'agenda ! Cliquez sur chacun des contacts pour leur passer un coup de fil. Un Marquis dont nous aurons plus d'infos plus tard, Juanito Almendros, fils de José, en relation conflictuelle avec son père, reniant ses origines sociales. Son discours avait des relents marxistes non méconnus à Pepe. Charmen La Banda, on en saura plus sur elle grâce à Charo. Enfin, un numéro associé aux initiales "FCB" (Football Club de Barcelone) que Pepe appelle sans plus tarder. Malgré tout, il faudra passer un coup de fil plus tard... Pepe, en revenant dans son bureau, a une petite fringale. Mais Biscuter va nous arranger ça, hum ? Alors alors. Chorizo au Cidre... Je vous laisse faire la recette, ce n'est que du plaisir ! Biscuter avait enquêté sur le Marquis dos Santos (car c'est un bon gars, notre serviteur). Grand propriétaire terrien, il appartenait sous Franco à Phalange... Il était lié à la Santa Unidad, organisation caritative aux multiples activités... et par ailleurs administrateur d'une nébuleuse industrielle. Il est maintenant temps de rejoindre notre Charo à Vallvidrera. Elle avait connu Carmen La Banda, et c'était une sacrée garce, paraît-il. Call-girl spécialisée dans le chantage politique. Elle avait son numéro, mais Pepe devait d'abord satisfaire sa curiosité jalouse... En appelant notre suspecte, la communication fut coupée par un hurlement. Avant de partir, si vous voulez, vous pouvez toujours vous amuser avec votre petite amie... Mais celle-ci ne connaît pas l'adresse de notre suspecte ! Cherchez bien. Un petit peu d'aide ? Lorca, Frederico Garcia Lorca, pour être plus précis. Vous voilà donc sur le... lieu du crime ! L'ampoule est éteinte, mais Carmen aussi. Vous voilà dans de beaux draps. Mais voilà que dans ses tiroirs, on est alerté par des photos d'elle et José Almendros (!), avec qui elle avait l'air d'avoir sympathisé... Allez donc voir la vidéo de surveillance à présent. Cliquez sur le bouton "retour", puis sur "lecture". On voit seulement Carmen parler à une personne : "Non, je n'ai pas le temps, il peut arriver d'un moment à l'autre... Je te rappelle si tout se passe bien !". Mais tout ne s'est pas passé comme prévu, dirait-on. Allez donc maintenant voir son téléphone. Elle a reçu deux appels. Un d'un(e) certain(e) Marcia et de Pablo Benito. Cliquez sur chacun des numéros pour les appeler... Marcia semble espagnole. Et les bureaux de la Doce ne sont pas ouverts... Revenant chez Charo, vous pouvez avec plaisir admirer la cinématique de fin. Il reste bien sûr à appeler le Marquis dos Santos, Bianca, la légiste qui réceptionnerait le cadavre de Carmen, s'intéresser à la Doce...

Episode II : Les "Patas Negras".

Récapitulons. José Almendros, riche promoteur immobilier, a été assassiné. Sa veuve, Mercedes Almendros, demande à Pepe Carvalho de trouver le ou les coupables. Pepe découvre alors la liaison de la victime avec une call-girl : Carmen La Banda. Nouveau cadavre, celui de la call-girl. Un chantage sexuel a mal tourné. Celle-ci était liée à la Doce, nébuleuse industrielle aux multiples activités. La société de la victime travaillait pour cette nébuleuse, et son mystérieux Marquis dos Santos... Nous voici dans le fameux bureau. Pepe veut en apprendre un peu plus sur la Doce et demande à Biscuter de se renseigner quelque peu. Lisons le journal pour avoir quelques nouvelles... Cliquez ensuite sur le document de la Doce en-dessous des bras de Pepe. Cliquez donc sur le numéro inscrit sur ce document. Il vous faut trouve l'année où Franco institua par décret son parti unique : c'est donc l'année 1937. Notre enquêteur se fait passer pour un journaliste pro-franquiste. Le Marquis dos Santos, enchanté à l'idée d'une biographie nostalgique à son image propose de le rencontrer au Parc Guëll. Enfin, cliquez sur votre calepin pour vous rendre chez Carmen chez Bianca. La légiste avait bien une Carmen La Banda dans ses tiroirs : suffisait de passer. Bianca venait de quitter Pablo, le petit ami de Carmen. Cliquez sur Pablo. L'air pressé, il parle d'un rendez-vous au Condor, et s'empresse de partir. Se tournant vers Bianca, Pepe apprend que la mort était due à une strangulation à la "Patas Negras". Un milice franquiste adepte du noeud de la chaise... Les "Patas Negras" exécutaient la basse besogne pour la Santa Unidad. Pepe commence à avoir faim. Mais, voilà un petit Riz à la Morue qui va lui permettre de réfléchir le ventre plein. A vous de faire cette petite recette, moment le plus plaisant du jeu. (^^). Le Marquis savait se mettre en scène : le parc était désert. Celui-ci regrettait le départ de José Almendros, son promoteur attitré. Mais la victime avait été membre du parti communiste dans les années 60, et semblait s'en souvenir un peu trop ces derniers temps. Il mettait en danger un gros projet immobilier auquel le Marquis et de hautes sphères politiques tenaient beaucoup. Soudain, le Marquis se fait appeler dans le Parc. A ses boutures, le Marquis laissait la place à Pepe pour une petite perquisition... ! Cliquez un peu partout, pour ensuite comprendre que le Marquis a levé le voile sur vous. L'atmosphère est brusquement refroidie... Pepe repart après ceci à Prado del Rey, parler à un chef de chantier. Jesus, c'était son nom, n'avait pas l'air débordé ; il ventait les mérites de ce formidable projet à caractère social... mais il restait aux yeux de notre enquêteur comme chef de terrain vague : aucuns outils ni ouvriers sur le chantier... Quant à José Almendros, il s'était entiché d'une jeune ouvrière du quartier, Maria. Spéculation immobilière, amourette idéologique : l'affaire est jolie. Natalia, sur les lieux et depuis la mort de Jordi, s'intéressait à la victime : elle avait enquêté. José s'était caché 6 mois chez Maria, que Natalia connaissait. Celui-ci rêvait de partir pour les "Mers du Sud", mais une milice armée le traquait en permanence. Peut-être que les "Patas Negras" étaient encore sur le coup ? Revenant vers sa voiture, Pepe constate qu'on lui a crevé les pneus ! Bien obligé de prendre le métro, il demande son chemin au chef de chantier. Cliquez sur lui, puis sur le panneau de métro. Bromure avait des infos sur la "mac" de Carmen La Banda. Il possédait un bar : "El Condor", Calle Escuder, juste à côté. Mais là-haut, la gastronomie n'avait pas l'air d'être au programme. En cliquant sur Pablo, vous apprenez que Carmen était morte parce qu'elle en savait trop. La Santa Unidad l'avait payée pour surveiller la victime, sous prétexte d'une liaison amoureuse... Quant à Pablo, il était chaperonné par les "Patas Negras"... et un nouveau meurtre a lieu devant les yeux de notre enquêteur. Un petit peu d'action s'impose ! Cliquez-glissez dans l'ordre : Action 6, Action 5 et Action 2. Enregistrez le tout pour une belle démonstration de combat. On en apprend un petit peu plus. Les "Patas Negras" travaillent pour le compte d'un certain Benito Suarez, gérant de la Doce...

Episode III : L'Amazone et Ramirez

Vous voulez faire le point ? Alors. José Almendros, riche promoteur immobilier, a été assassiné. Sa veuve, Mercedes, demande à Pepe Carvalho de trouves le ou les coupables. José participait à une spéculation immobilière à Prado del Rey commandité par La Doce. Le Marquis dos Santos, administrateur de La Doce, redoutait une trahison de José. Un lien semble exister entre La Doce et "Les Patas Negras", un milice qui élimine les témoins. Pepe découvre alors ce lien : Benito Suarez, gérant de La Doce et chef des "Patas Negras". Pepe demande, pour commencer l'épisode, à Biscuter s'il peut se renseigner sur ce fameux Benito Suarez. Mercedes, de son côté, avait pris connaissance des avancées de Pepe : José avait été assassiné par les "Patas Negras" car il gênait les affaires d'une mafia politico-industrielle... En sachant déjà trop, la veuve voulait arrêter l'enquête, car les photos de Carmen et José semblaient l'intéresser davantage que La Doce et la Santa Unidad. Biscuter, arrive alors au bureau avec un document intéressant : Antonio Perez, chef de cabinet de Mr. Ramirez, demande d'enquêter sur les mystérieuses lettres de menace qu'il reçoit, et que l'on a déjà aperçues dans les épisodes précédents. Rendez-vous donc chez ce cher Ramirez ! Fouillons un peu dans les archives... Celle que l'on recherche, est à côté de celle du premier homme politique a avoir dirigé l'Espagne après la mort de Franco : c'est donc Adolfo Suarez (Gonzalez) qu'il vous faut entrer dans la barre. Lisez un peu la fiche pour en retenir l'essentiel : on apprend qu'il militait un parti étudiant d'extrême gauche, pour ensuite se lancer dans une carrière politique, ce qui lui vaudra le grade de Ministre de la Ville du Gouvernement de Catalogne. Rendons-nous donc chez Pedro à présent, un clandestin parano en combat perpétuel... (?). Ayant connu Ramirez, il donna un rendez-vous à Pepe, codé. Il faut avant tout trouver quel fut l'emblème de la légion qu'Hitler envoya à Franco pour lui prêter main forte : c'est bien sûr le Condor. On apprend alors que Ramirez appartenait donc en 1962 à un groupuscule trotskiste, mais il avait trahi ses camarades pour obtenir les faveurs du ministère du commerce. Sa fiancée, Dolores Galan, avait même été torturée par les miliciens avant de disparaître. Par la suite, Ramirez avait créé La Doce, première société d'import-export entre l'Espagne et l'Union Soviétique. Pepe reçoit alors un coup de fil de la part de Natalia, coup de fil brusquement interrompu : allons voir ce qui se passe. Elle avait parlé d'Amazone, mais sur ce bateau, on ne parlait pas. Celui-ci appartenait à une baronne bulgare. Des femmes y entraient, des caisses en sortaient, le jeu se poursuivait vers les docks. Jeu de cache-cache, sans doute, car les docks étaient déserts. On voit alors un mystérieux individu se faufiler dans une ruelle. Allons le rejoindre ! S'en suit une bagarre pleine de rebondissements, pour qu'enfin Pepe prenne le dessus. Le détenu était un bon conteur. Les caisses contenaient des armes en provenance des Balkans. Quant aux femmes, il s'agissait d'Albanaises qui vendaient leurs charmes pour la baronne. Elles étaient domptées dans un cirque sur le port. Natalia y était séquestrée. Heureusement, le commissaire se promenait ! Pepe lui proposa donc une petite visite des roulottes... Natalia étant droguée, elle ne se souvenait plus comment elle était entrée dans l'Amazone... Baladez-vous dans les ruelles, jusqu'à rencontrer un des membres des "Patas Negras"... Quelqu'un l'attendait au bureau. C'était le Marquis, arrivé chez Pepe, qui, s'impatientant, envoya son ambassade musclée. Il souhaitait que notre enquêteur lâche l'affaire de La Doce. De son côté, le Général Esteban faisait valoir la raison d'état et ses méthodes pour la faire respecter... Ils voulaient surtout que Pepe s'occupe des lettres de menace envoyées à Ramirez... Il fallait réfléchir, mais le ventre plein, c'est encore mieux. Préparez donc un bon Gave-Bourrique pour notre héros ! Biscuter avait enquêté sur La Doce. Celle-ci avait récemment vendu des terrains à Prado del Rey, au quintuple de leur valeur réelle. L'acquéreur était la Mairie de Barcelone : peut-être y'avait-il de l'or à Prado del Rey ? Rendons-nous donc chez Ramirez, qui paraît un peu tendu à première vue, car les résurgences du passé lui inspiraient le remords... Il souhaitait s'en sortir en quittant les affaires régionales pour commencer une carrière européenne, souhaitant également que Pepe éclaircisse l'affaire des fantômes du passé et des lettres anonymes. On apprend ensuite grâce à Charo que Dolores Galan était un nom qu'elle connaissait ! Elle avait travaillé au bar du Cuba Libre. L'amante trahie du ministre Ramirez parlait souvent de l'Argentine. Elle avait ensuite disparue sans laisser d'adresse... Pepe alla ensuite voir Bromure, pour repérer Dolores...

Episode IV : Exit Almendros, exit Ramirez.

Je sens que vous aimez bien récapituler, vous... (^^). Donc, comme on le sait, José a été assassiné par les "Patas Negras", car celui-ci s'apprêtait à dénoncer une spéculation immobilière commanditée par La Doce. Un complot politico-industriel s'esquisse, mais l'enquête est réorientée, car le ministre Ramirez reçoit des menaces de mort et demande de l'aide à Pepe. Pendant ce temps, les hommes d'influence de La Doce et de la Santa Unidad commencent à s'affoler... Le téléphone sonne. Benito Suarez souhaitait rencontrer d'urgence notre personnage principal. Allons donc le voir... dans la Sagrada Familia, cathédrale inachevée. Notre homme souhaitait sans doute se confesser... Le site étant momentanément fermé au public, seul le nom de Benito permettait d'y entrer... Mais il ne souhaitait pas se confesser... Cette partie de chasse avec son invité avait ouvert l'appétit à Pepe... C'est partie pour une petite recette de cuisine ! (^^). Gras-double aux morilles, cela semble un bon petit repas qui lui remplira le ventre.. Fallait ensuite se rendre au Cimetière du Sud-Est... Pour cela, rendez-vous deux fois vers le sud, puis vers l'est jusqu'à arriver au cimetière. Parlez à tous les personnages. Le général est menaçant, car Pepe a réussi à se débarrasser de Benito. Il allait bientôt passer aux choses sérieuses si notre enquêteur continuait à fouiner n'importe où... Ramirez, lui, avait bien connu José, qui avait épousé sa demi-soeur, Mercedes. Bien sûr, ces liens de parenté avaient favorisé certaines affaires. Soudain, notre homme parut s'affoler, car une femme venant d'apparaître semblait l'inquiéter. Il s'agissait de Dolores Galan (!), son amour des années révolutionnaires ! Il l'avait trahie pour les affaires, et la croyait disparue pour toujours... Mercedes, elle, ne semblait pas apprécier la présence de Pepe. Il avait été payé pour s'intéresser à José... Le Marquis, quant à lui, regrettait son défunt collaborateur. Il fit remarquer à notre enquêteur qu'il perdait son temps au Montjuic. Juanito était effondré. Pepe lui confia ce qu'il avait appris sur son père. Le revirement idéologique tardif et fatal de José parut réconforter le jeune homme. Une explosion fit soudain trembler l'assembler : Juanito avait tenté une action terroriste ! Il bredouillait son dégoût devant le rassemblement de fripouilles autour de son père déchu... La bombe provenait du Padre Pompeu, un ecclésiastique révolutionnaire. Revenant au bureau, on a enfin les coordonnées de Dolores : merci Bromure ! Mais Biscuter ne savait pas l'écrire, c'est donc à nous de le trouver. C'est donc Ernest Hemingway. Padre Pompeu s'occupait d'un foyer d'accueil et semblait en affaire avec une relation de Pepe... Notre enquêteur arrivait pourtant au bon moment, car un émissaire de La Doce s'apprêtait à conclure une vente d'armes avec notre Pompeu... Celui-ci avouait se fournir en armes auprès de La Doce pour ses amis d'extrême gauche. Quant à Dolores Galan, il l'hébergait parfois, mais n'avait aucun moyen de la rejoindre. Décidémment, La Doce avait le sens des affaires, elle approvisionnait tous les extrémistes... S'en suit un coup de fil de Ramirez, paniqué, car Dolores venait de le convoquer au 152 Passeig de Gracia. Les tourtereaux s'attendrissaient sur le passé... Celle-ci avouait les lettres de menace. Notre enquêteur, pudique, se retira devant cet heureux dénouement. Dolores Galan venait de s'unir pour la dernière fois avec Ramirez. Les bombes de Pompaeu faisaient bonne oeuvre... Exit Almendros, exit Ramirez, ces deux enquêtes étaient finies pour notre enquêteur. Le Marquis avait souhaité une dernière entrevue en altitude. José et Ramirez avaient commis beaucoup d'erreurs, mais le passé avait réglé ses comptes... Il n'y avait plus de dossier Prado del Rey et on souhaitait acheter le silence de Pepe, mais notre héros ne prenait pas d'honoraires pour son silence... La démocratie était corrompue, mais les scandales l'abîmeraient davantage encore... Le Marquis n'avait qu'à se faire oublier, Pepe ne le connaissait déjà plus. Charo admettait Natalia, et Pepe administrait son Rioja 904. Une baronne bulgare prenait le large. Barcelone prenait ses allures balnéaires... L'air de la mer, sans doute...

THE END ! :|
Testeur-Fou
Flashbonné-e
 
Messages: 1945
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:54

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar Blitz » Jeu 5 Oct 2006 20:35

Bravo pour ce debut de soluce, mais tu as oublié le lien vers le jeu et le sujet du jeu proposé. Est ce que tu peux les rajouter s'il te plait !
Avatar de l’utilisateur
Blitz
Flashbonné-e
 
Messages: 4551
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:49

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar Testeur-Fou » Jeu 5 Oct 2006 21:25

Oups, pardon. Je vais vous les rajouter. Donc il faut le lien du jeu, et de la proposition du jeu ?
O.K. C'est parti ! ^^
Testeur-Fou
Flashbonné-e
 
Messages: 1945
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:54

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar gelado » Jeu 5 Oct 2006 21:27

Merci pour cette très jolie solution !!! :asie: Vivement la suite !
gelado
Flashposteur-euse
 
Messages: 7626
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:49

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar Pillow » Jeu 5 Oct 2006 21:35

Merci pour cette soluce, Testeur Fou.

Tu n'as pas remarqué mais tous les titres des soluces ont la même structure. J'aimerais que tu changes ton titre afin de garder cette structure. D'avance, je te remercie.
Avatar de l’utilisateur
Pillow
Flashaccro
 
Messages: 20476
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:51

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar mille.sabords » Jeu 5 Oct 2006 22:49

ben moi j'ai fini les 4 épisodes, je n'ai pas trouvé ça terrible
c'est assez éducatif, en fin de compte...
mille.sabords
Flashbies
 
Messages: 42
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:54

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar gelado » Jeu 5 Oct 2006 23:07

Voilà Myrmar : j'ai édité le titre en 2 secondes :wink:

Je sais, il manque un "espace" et il ya "incomplète" mais tout cela devrait s'arranger lorsque testeur fou aura terminé sa soluce :) !
gelado
Flashposteur-euse
 
Messages: 7626
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:49

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar Pillow » Jeu 5 Oct 2006 23:24

Gelado, je pouvais le faire moi-même. :wink: Et c'est surtout pas l'envie qui me manquait. Mais si je ne l'ai pas fait c'est pour sensibiliser nos membres.

Si nous mâchons toujours le travail, ces derniers ne se rendront jamais compte de rien.
Avatar de l’utilisateur
Pillow
Flashaccro
 
Messages: 20476
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:51

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar gelado » Jeu 5 Oct 2006 23:49

Je sais Myrmar, désolée d'avoir joué la rebelle :wink: C'était pas sympa de ma part, et tu mérites plus d'explications que ça.

Pour être franche donc, à mon avis, si tu souhaites que tous les titres se ressemblent, c'est ton droit et ton opinion mais de là à l'imposer... Je trouve moi aussi plus jolies les soluces quand elles ont le même titre donc je te suis là dessus : pas de soucis.

Mais finalement, je trouve que c'est une règle trop futile pour qu'elle ne mérite pas que l'on reprenne les membres à chaque fois qu'ils ne la respectent pas.

Il ne s'agit que de la forme et non du fond. Pour moi le fond est plus important. Ce que j'appelle le fond est l'ambiance du forum, l'attitude des uns envers les autres, etc.

Voili voilou ! Excuse moi encore de mon attitude pas très sympa ^^ !
gelado
Flashposteur-euse
 
Messages: 7626
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:49

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar mamimi » Ven 6 Oct 2006 01:38

:lol: et bah dit donc je vais me tater avant d'envoyer ma soluce d'aquaria :lol: :lol: :P pas de blèm :oula: :joker: :love2:
Bêêêê!
Avatar de l’utilisateur
mamimi
Flashacharné-e
 
Messages: 16600
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:52

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar fatim » Ven 6 Oct 2006 09:59

Merci pour ta soluce Testeur Fou :bravo:
fatim
Flashouille
 
Messages: 970
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:52

Soluce complète : Pepe Carvalho, un privé à Barcelone (+16)

Messagepar Testeur-Fou » Ven 6 Oct 2006 14:14

Attendez hein, je l'ai pas terminée ! Mais c'est long quand même, déjà, pour faire un épisode. Pfiouloulou ! :P
Testeur-Fou
Flashbonné-e
 
Messages: 1945
Inscription: Jeu 29 Nov 2012 00:54


Retourner vers Solutions des jeux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron